parchemin_G.jpg (1054 octets)

.oO L'AEROGRAPHE Oo.
Techniques d'utilisation et entretien

page 1 | page 2 | page 3

TECHNIQUES D' APPLICATION

séquence de peinture à l'aérographe

Tout d'abord il convient de rappeler les règles d'or de la peinture au pistolet, ce qu'il faut faire et ce qu'il ne faut jamais faire :
- Un voile et ensuite deux couches fines sont indispensables pour l'obtention d'un beau fini.
- ne jamais pulvériser au même endroit, mais constamment déplacer le jet de peinture.
- toujours pulvériser à distance égale et surtout ne pas travailler en "arc de cercle" (surépaisseur au milieu et couche trop fine sur les bords).

Restez parrallèle à la surface à peindre

Après ces conseils, examinons les différentes techniques d'application. Trois réglages peuvent être effectués sur un aérographe :
- l'arrivée d'air, réglage d'une utilité relative pour le maquettiste.
- Le débit de peinture, permettant d'aller du filet à l'aplat d'environ 10 cm de côté.
- La distance aérographe/objet à peindre, permettant d'aller du voile très léger (éloignement) à l'aplat chargé (pistolet près de l'objet).

Restez à une distance constante du modèle à peindre

Les deux premiers réglages s'effectuent sur l'aérographe à l'aide de différentes vis sur les modèles simples et d'un levier à double action sur les modèles plus élaborés. Le troisième réglage est effectué directement par le maquettiste et la distance peut varier de quelques millimètres à 20 ou 30 centimètres environ.

Le réglage du jet doit être effectué en dirigeant ce dernier sur une feuille de carton. Signalons à ce sujet qu'une boîte en carton posée sur une table, constitue un logement fort acceptable de l'objet à peindre et permet d'éviter des projections malencontreuses. Il faut commencer à projeter avant de diriger le jet sur la maquette, pour faire une ou deux passes et ne relâcher le bouton d'arrivée d'air que lorsque le jet de peinture n'est plus dirigé sur la maquette. Cette méthode permet une application régulière et uniforme de la peinture. Sauf pour des traits fins et des camouflages légers, il est recommandé de tenir le pistolet à 15 cm environ. On doit pouvoir manipuler aisément l'objet à peindre et présenter facilement toutes ses faces au jet de peinture; travail rendu possible grâce à la chute de tige de plastique collée comme indiqué plus haut.
Bien que cela ait moins d'importance que lors d'une application au pinceau, il est cependant recommandé de peindre les couleurs claires avant les teintes foncées.

Les camouflages
L'aérographe permet d'obtenir tous les effets possibles de camouflage, de la tache à la ligne, en passant par les dégradés les plus compliqués. Lorsque l'on peint un avion on peut masquer le bord des ailes avec du papier collant, afin d'éviter les coulures, mais un peu d'expérience et une bonne direction de projection rendent cette précaution inutile.

Les peintures brillantes
Ce sont elles qui nécessitent le plus d'attention, tant en ce qui concerne la préparation de la peinture que le nettoyage de la maquette car le moindre défaut ressort immédiatement. Les peintures brillantes sont longues à sécher (5 heures pour être "hors poussière" et 24 heures pour être complètement sèches). Il est donc nécessaire de mettre les objets venant d'être peints dans des endroits à l'abri de la poussière (placards de cuisine ou de salle de bain par exemple). Ne cherchez pas à accélérer le séchage en mettant la maquette près d'une source de forte chaleur (un four par exemple)

Ce qu'il ne faut pas faire : mettre le modèle près d'une source de chaleur afin d'accélérer le séchage !

Les lignes et les filets
Lorsque l'on réalise un filet à l'aide de deux bandes de papier adhésif, ne pas enlever ce papier avant que la peinture soit entièrement sèche. Bien appliquer le papier et s'assurer qu'il n'y a pas de "jour" où la peinture pourrait se glisser. Peindre légèrement et éviter une surépaisseur entre la teinte de base et la bande venant d'être peinte.

Les grands aplats (coque de bateau, aile d'avion)
Il faut travailler dans le sens de la longueur et superposer légèrement chaque couche de peinture. Un conseil pratique : s'assurer que le godet est toujours bien vertical et remuer de temps en temps la peinture à l'aide d'une allumette ou d'une tige en plastique... et ne jamais oublier que peindre au pistolet ou à l'aérographe est une technique qui s'apprend et qu'il ne suffit pas de disposer de l'appareil pour obtenir immédiatement un bon résultat.

DIFFICULTES RENCONTREES - COMMENT LES SURMONTER
A part les cas de mauvais fonctionnement ou de choc ayant endommagé l'appareil, les deux défauts rencontrés le plus souvent sont l'obturation de l'aérographe ou une pulvérisation trop fluide de la peinture. Dans ce dernier cas il suffit de rajouter de la peinture (filtrée évidemment) dans le godet et mélanger soigneusement avec la peinture s'y trouvant déjà.
Le cas de l'obturation est plus complexe, car il peut nécessiter le démontage du pistolet.
Si l'aérographe est bouché ou si la peinture sort par à-coups, la première chose à faire consiste à boucher l'orifice de sortie de peinture avec le doigt et appuyer en même temps sur le bouton d'arrivée d'air. On refoule ainsi l'air dans le conduit d'arrivée de peinture, ce qui peut éventuellement déboucher celui-ci. Si le défaut subsiste, on peut essayer de pulvériser du diluant seul, afin de diluer le dépôt de peinture et dégager la buse. Si cette solution n'apporte pas de résultat, il faut alors démonter la tête de l'aérographe et nettoyer entièrement le conduit de peinture. De toute façon, si un pistolet est bouché, cela provient toujours d'un mauvais tamisage de la peinture ou d'un mélange pas assez dilué. Les aérographes sont souvent mis en cause alors qu'il s'agit seulement d'une mauvaise préparation de la peinture.
Un aérographe est parfaitement étanche, mais si une fuite d'air est décelée dans le tuyau d'arrivée d'air ou l'appareil lui-même, il est recommandé de le rapporter chez le fournisseur avant d'entreprendre soi-même un démontage qui peut provoquer la détérioration de l'appareil.
Ne pas oublier que les aérographes pourvus d'une longue aiguille (Badger, Paasche VL, etc) sont plus délicats à régler et aussi plus fragiles que ceux ayant uniquement une buse de réglage avec une aiguille courte (Paasche F, Binks ...). Le Badger, avec son aiguille non protégée, est particulièrement sensible aux chocs.

ENTRETIEN
Bien qu'étant des appareils de précision, les aérographes sont très sûrs. A part une manipulation normale consistant à éviter les chocs et à ne pas forcer les pièces à l'assemblage, le seul, mais combien important entretien à effectuer est le nettoyage. Il est absolument indispensable de nettoyer complètement l'aérographe après chaque séance d'utilisation. Un arrêt de 10 minutes avec un appareil contenant de la peinture constitue un maximum. Si on emploie des peintures acryliques, il ne faut jamais en laisser dans l'aérographe, même quelques minutes. Si on désire interrompre un travail, pendant une heure par exemple, il est nécessaire de pulvériser le contenu d'environ un dé à coudre de diluant, afin de dégager en partie le conduit de peinture. Le passage d'une peinture à l'autre ne nécessite pas le nettoyage de l'appareil, dans la mesure où la peinture n'a pas le temps de sécher dans celui-ci. Après chaque séance et avant de ranger l'aérographe, il faut effectuer la vidange de toute peinture et pulvériser un godet de diluant, avec la buse grande ouverte, afin d'évacuer le maximum de dépôt de peinture resté dans la buse. Ensuite, la partie de l'aérographe livrant passage à la peinture (buse, tête complète, aiguille s'il y a lieu) doit être démontée et soigneusement nettoyée, tandis que les godets et récipients doivent eux aussi être nettoyés, dans du trichlore si possible, pour une plus grande efficacité, mais attention, ce produit attaque instantanément le plastique. L'aérographe est ensuite remonté soigneusement et rangé dans sa boîte à l'abri des chocs.

CONCLUSION
Un peu d'expérience et un entretien régulier permettent à tout possesseur d'un aérographe une utilisation efficace pendant longtemps. L'entretien régulier est un facteur très important de la qualité des résultats obtenus. L'expérience, quant à elle, vient très vite et les conseils que nous avons pu donner doivent aider à l'acquérir facilement. Les utilisations d'un aérographe sont très nombreuses et c'est un appareil qui fait partie de l'équipement de base d'un bon atelier d'amateur, au même titre qu'un assortiment de pinceaux, de la peinture ou un jeu de cutters.
Vous trouverez tout ce dont vous avez besoin sur le site d'un des plus grands fourniseur dans le domaine, la maison Paasche :

http://www.paascheairbrush.com/

Peinture d'une carrosserie; L'aérographe est tenu à environ 20 cm du modèle...

page 1 | page 2 | page 3

Copyright © 2002 Minis Models. Tous droits réservés.

parchemin_D.jpg (1056 octets)
rouleau_BG.jpg (4197 octets)
Article de J.F. Blondelet
rouleau_BD.jpg (4241 octets)