parchemin_G.jpg (1054 octets)

.oO L'AEROGRAPHE Oo.
Techniques d'utilisation et entretien

page 1 | page 2 | page 3

PREPARATION DE LA PEINTURE
La qualité de la peinture a une très grande importance dans l'application au pistolet. Deux conditions indispensables doivent être remplies :
- une consistance suffisamment fluide pour permettre le passage correct dans la buse, mais aussi suffisamment épaisse pour bien couvrir
- un bon filtrage pour éviter la formation de minuscules boules de pigment durci qui, d'une part, bloqueraient l'aérographe et d'autre part, si elles parvenaient à passer, feraient des cratères à la surface du modèle abîmant ainsi un beau travail. Cet inconvénient se produit surtout avec les peintures brillantes et un peu anciennes.
Les conseils donnés ici peuvent paraître élémentaires et évidents, mais nous pensons qu'il est cependant nécessaire de les rappeler, ne serait-ce que pour éviter des déboires aux débutants.

Une peinture doit être mélangée dans son pot, correctement et longuement. Elle est ensuite filtrée à travers un vieux collant à poser au-dessus du godet qui sera utilisé (on est toujours surpris de voir le nombre d'impuretés qui se déposent à la surface du filtre).
La peinture est ensuite mélangée avec du diluant, afin de rendre l'application possible au pistolet. Les petites quantités de peinture utilisées ainsi que les nombreuses sortes de celle-ci ne permettent pas d'appliquer une règle stricte pour le dosage du diluant. La pratique compte beaucoup, mais on peut indiquer, sans grand risque d'erreur, qu'une proportion de 60 à 70 % de peinture pour 40 à 30 % de diluant est correcte pour la majorité des peintures. L'emploi d'un compte-gouttes est recommandé pour doser le diluant. Signalons aussi que nous utilisons régulièrement du diluant de peinture carrosserie qui offre des avantages certains, à commencer par le prix. C'est ensuite un diluant assez sec qui facilite l'application au pistolet et conserve à la peinture toutes ses qualités. Le diluant et la peinture doivent être soigneusement mélangés et même remués de temps en temps dans le godet si l'application dure un certain temps.
La préparation de la peinture fait partie de ces détails qui, sous des apparences très simples et souvent secondaires, ont une importance capitale pour la qualité du résultat.

PREPARATION DES MAQUETTES
Une surface à peindre doit être préparée, tous les professionnels, carrossiers ou peintres industriels, le diraient, et les deux grands ennemis à combattre sont les dépôts de produits divers (agent démouleur, graisse, marques de doigts) laissés à la surface du modèle, ainsi que la poussière avec ses grains minuscules qui se transforment immédiatement en petites boules de la taille d'une tête d'épingle et qui détériorent irrémédiablement tout travail.
Préparer une maquette requiert un peu d'expérience au stade pré assemblage. Il est en effet préférable de coller le plus grand nombre de pièces entre elles avant peinture. Il serait évidemment absurde de peindre d'abord la demi coque droite, puis la demi coque gauche d'un bateau et d'assembler ensuite celles-ci, avec tous les risques de coulures de traces de colle et de bavures non grattées.
Voici quelques conseils pratiques, suivant le genre de la maquette à monter, tous cependant ont un point commun : donner au maximum l'aspect de la réalité et faire disparaître le plus possible l'apparence de plastique.

Avions
Fixer les éléments principaux, ailes, fuselage, verrière (masquée évidemment) surtout si un camouflage doit être appliqué.
Blindés
Tout coller, pour donner l'apparence de masse au métal.
Bateaux
La coque doit être complète, ainsi que les superstructures.
Voitures
Tous les éléments de carrosserie, de châssis, de garniture intérieure doivent former autant de sous-ensembles peints séparément.

Lorsque l'on travaille avec des peintures brillantes, la préparation de la surface est encore plus importante. Pour cela, il suffit de frotter légèrement les surfaces avec une éponge humide couverte de détergent ménager en poudre, légèrement abrasif. Cette opération enlève tous les dépôts gras et autres et donne au plastique une surface plus propice à l'application de la peinture. Bien rincer et sécher ensuite la maquette (retirer toute trace d'eau), avec un chiffon non pelucheux, afin de ne pas déposer à nouveau des poussières qui ruineraient le travail. Si la peinture n'est pas appliquée immédiatement, mettre la maquette à l'abri de la poussière, dans une boîte ou dans un placard. Afin de pouvoir manipuler aisément les modèles, il est recommandé de coller un morceau de plastique de support de grappe, en un point de la maquette qui sera masqué lorsque le montage sera terminé.

La manipulation est facilitée par collage d'une chute de plastique sur le modèle à peindre

page 1 | page 2 | page 3

Copyright © 2002 Minis Models. Tous droits réservés.

parchemin_D.jpg (1056 octets)
rouleau_BG.jpg (4197 octets)
Article de J.F. Blondelet
rouleau_BD.jpg (4241 octets)