parchemin_G.jpg (1054 octets)

.oO L'AEROGRAPHE Oo.
Techniques d'utilisation et entretien

page 1 | page 2 | page 3

INTRODUCTION
La peinture est certainement un des points les plus importants dans la réalisation d'une maquette et un mauvais fini de surface, des marques de pinceau, des détails cachés par une application trop épaisse de peinture ruinent complètement l'aspect d'un modèle, quel que soit le soin apporté à la réalisation de celui-ci.

Un avion, par exemple, sans trop de détails et moyennement monté, mais avec une belle peinture, sera toujours plus agréable à regarder et fera certainement plus "vrai" que le même modèle, très bien réalisé mais peint de façon médiocre. C'est la qualité toujours plus grande des maquettes, la recherche toujours plus poussée vers la perfection, par les maquettistes, qui ont contribué à imposer l'aérographe dans l'équipement standard de tout maquettiste digne de ce nom.

Types d'aérographes

DEFINITION
L'aérographe n'est ni plus ni moins qu'un pistolet à peinture miniature, permettant de peindre des objets de petites dimensions, avec précision et une parfaite qualité de fini. Il a l'aspect d'un stylo pourvu d'une arrivée d'air et d'un godet contenant la peinture. Le jet d'air est guidé par une buse très fine qui "aspire" la peinture pour la déposer sur la surface du modèle. Un réglage permet de contrôler le débit d'air, un autre le débit de peinture.

Sur certains aérographes perfectionnés, le même bouton commande les deux réglages. L'air est fourni par des bombes d'air comprimé ou, mieux, car plus économique à long terme, par un compresseur branché sur le secteur électrique. L'aérographe permet de pulvériser toutes les peintures usuelles, ainsi que les vernis.
Les marques les plus connues sont Olympos, Harder & Steenbeck, Paasche, Fischer, Badger, Binks, Tayler & Chandler, Humbrol…

POURQUOI UN AEROGRAPHE ? AVANTAGES
Certains maquettistes prétendent qu'un bon pinceau est amplement suffisant pour faire du bon travail et que l'emploi d'un aérographe n'est pas utile. Il n'est pas douteux que certains, très doués, obtiennent de bons résultats avec des pinceaux, mais jamais ils ne pourront parvenir à obtenir ce qu'il est possible d'atteindre avec un pistolet à peinture, et à plus forte raison un maquettiste moyen. Il est cependant évident que l'utilisation du pinceau est indispensable pour la réalisation de figurines ou de détails (tableaux de bord d'avions par exemple).

Mais revenons à notre "machine à peindre"... Tous les inconvénients inhérents aux pinceaux: empâtement des détails, traces de poils, irrégularité dans l'application, impossibilité de dégradés corrects et de "fondus" (camouflages d'avions et de chars), difficulté d'application d'une teinte claire sur un fond sombre disparaissent lorsqu'on utilise un aérographe.

Principe de l'aérographe

Si pour cet appareil, l'investissement semble un peu lourd au départ (150 à 500 € pour l'aérographe, 200 à 600 € pour le compresseur), l'agrément de travail, la qualité du résultat obtenu et la facilité d'emploi justifient pleinement la dépense initiale. Ajoutons enfin que pour l'amateur, l'aérographe peut être utilisé pour un grand nombre d'applications autres que le maquettisme: peinture d'un réservoir de moto, retouche sur une voiture, vernissage d'une armoire, etc…

Allez donc faire un tour sur STDS Direct :
http://www.stds.fr/c14.html

page 1 | page 2 | page 3

Copyright © 2002 Minis Models. Tous droits réservés.

parchemin_D.jpg (1056 octets)
rouleau_BG.jpg (4197 octets)
Article de J.F. Blondelet
rouleau_BD.jpg (4241 octets)