10
11
12
parchemin_G.jpg (1054 octets)

.oO- HUSSARDS DE LA MORT-Oo.
1793

Si vous souhaitez acquérir des tirés à part de la planche d'uniforme,
contactez-moi.

Historique
Le terme de hussard a pour origine le mot hongrois "Huszar" qui signifie vingt... En effet, au cours du 15ème siècle, on recrutait, dans les villages hongrois, un cavalier sur vingt foyers pour défendre, avec les Haïdouks, le pays contre les Turcs.
Les hussards du régiment Von Ruesch s'illustrèrent au cours de la guerre de 7 ans (1756-1763).
En France, les Hussards ont conservé sur leur calot une broderie justement appelée "hongroise" en souvenir de leur origine.

Un internaute (Michel JEV) m'a rapporté ceci :
Le mot hussard contrairement à la légende de "huz = vingt", vient en réalitè du serbe Kurus = razia (cursus en latin, autre dérivé = corsaire). Les premier "hussard" aux 14-15 éme siécle étaient des nobliaux/chevaliers serbes. Après la défaite de Kosovo ils s'étaient mis au service de la Hongrie pour défendre ses frontières contre les turcs qui remontaient vers Vienne.
Sources: Le livre du Lt-Col Chaduc sur les hussards (tricentenaire des hussards…) et un livre du Min. Def. Hongrois sur l'histoire des hussards.

Le débat est ouvert...

Hussard prussien du Régiment Von Ruesh - 1757 -

En 1792, la France est plongée dans l'anarchie. La foule endimmanchée acclame les soldats partant défendre le sol de la Patrie. Parmi les milliers de volontaires, les parisiens découvrent avec étonnement un escadron de hussards dont les uniformes noirs flambant neuf portent une sinistre tête de mort...
C'est la réponse "à la française" aux menaces de Monsieur de Brünswick et de ses "Totenköpf" (têtes de mort) qui ont promis de raser Paris ! (image du haut).
Deux semaines plus tard, l'armée de Kellerman et nos hussards de la mort sont alignés sur les collines de Valmy

Planche "LE PLUMET" peinte par Rigo, peintre de l'armée

1- Dolman
2- Pelisse. Le décret portant description de l'uniforme, daté du 28 juillet 1792 spécifie bien cinq rangées de boutons sur le dolman et la pelisse alors que les régiments réguliers de hussards n'ont que trois rangées.
3- détail du mélange de fils noirs et blancs pour les tresses
4- idem pour les galons
5- détail du galonnage de la culotte
6- détail de la pose de la soutache ornant le pont de la culotte
7- ceinture-écharpe de laine noire et blanche, mise au point par ordonnance de 1786 de 2,56 m et faisant trois fois le tour du cavalier.
8- sabre modèle 1786 et sabretache. La patelette devait être de drap rouge galonné de blanc. Quelques-uns ajoutèrent une devise du style "Vivre libre ou mourir"... Ceinturon de buffle blanchi
9- manière d'enrouler la flamme autour du shako. Beaucoup de régiments portèrent le plumet à gauche à partir de 1792-93 contrairement à ce qui se pratiquait depuis 1786. a) côté gauche b) face c) côté droit d) flamme déroulée pour la parade.
La devise "Vivre libre ou mourir" était brodée sur la face apparente de la flamme
10-
cocarde révolutionnaire, le blanc séparant le bleu du rouge disparut sous le consulat pour revenir vers 1813-14
11- harnachement. Contrairement à l'ordonnance, Valmont donne une shabraque de mouton noir. Ce qui est étonnant car cette particularité était réservée aux trompettes ! Sinon, shabraque classique de mouton blanc. Porte-manteau de drap noir, galon de fils blancs côté monte du harnachement
12- giberne de cuir noirci. Porte-giberne, banderolle et porte-mousqueton en buffle blanchi

Sources et documentation
- recueil de Valmont, cabinet des estampes de la Bibliothèque nationale à paris
- dessin contemporain bibliothèque de Dresde en Allemagne
- Archives du service historique de l'Armée de Terre à Vincennes
- dessins de Rigo peintre de l'Armée, membre de la Sabretache. Editeur Louannec France
- planche U3 "Le Plumet"

Copyright © 2002 Minis Models. Tous droits réservés.

parchemin_D.jpg (1056 octets)
rouleau_BG.jpg (4197 octets) rouleau_BD.jpg (4241 octets)