parchemin_G.jpg (1054 octets)

.oO Cuirassier FRANÇAIS 1815 Oo.
7ème régiment

Une figurine plastique de chez Airfix. Echelle 54 mm
Si vous souhaitez acquérir des photos, la planche d'uniforme ou l'une des figurines, contactez-moi

HISTORIQUE - GENERALITES
lors de la révolution de 1789, seul le régiment des "Cuirassiers du Roi" porte encore la cuirasse. Ce régiment sera transformé en 8ème Cuirassier sous le Consulat. Le 23 décembre 1802 il lui sera adjoint les 5ème, 6ème et 7ème régiments de Cuirassiers. L'arrêté consulaire du 24 septembre 1803 prévoit que les 12 premiers régiments de cavalerie seront cuirassés.
Appelés familièrement "les gros frères", ils appartiennent tous à la cavalerie lourde impériale. En 1804 il y a 12 régiments de Cuirassiers sous le commandement du colonel Gouvion Saint-Cyr. En 1809 les 13ème et 14ème régiments grossissent les rangs et un numéro d'ordre est affecté à chaque régiment.
Ceux qui appartiennent à ces régiments sont des cavaliers hors pair, leurs charges furieuses sont impitoyables.
Ils anéantiront près de 10 000 russes à Montmirail (1814) en une seule charge ! Les 7ème et 12 ème régiments constituaient la brigade "Travers" à Waterloo, celle-là même qui participa à la destruction des non moins célèbres "Scots Greys" et de "l'Union Brigade" après un engagement avec le "British Household Cavalry", avant de se faire anéantir peu après par les prussiens.
Ce 18 juin 1815, à 6 heures du soir, l'armée française perdra 10 divisions de cavalerie soit 128 escadrons et près de 15 000 chevaux !..

TABLEAU DES COULEURS DISTINCTIVES DES REGIMENTS
Collet
Parements
Pattes de parement
Passepoil des pattes
de parement
1
écarlate écarlate écarlate
sans
2
écarlate écarlate bleu écarlate
3
écarlate bleu écarlate écarlate
4
aurore aurore aurore
sans
5
aurore aurore bleu aurore
6
aurore bleu aurore aurore
7*
jonquille jonquille jonquille
sans
8
jonquille jonquille bleu jonquille
9
jonquille bleu jonquille jonquille
10
rose rose rose
sans
11
rose rose bleu rose
12
rose bleu rose rose
13
lie de vin lie de vin bleu lie de vin
14
lie de vin lie de vin bleu lie de vin
*7ème régiment : couleurs du régiment sujet de l'article

UNIFORME - EQUIPEMENT
- La cuirasse

elle est dite du modèle de troupe 1804, en tôle laminée de fer, corroyé de 3 mm d'épaisseur et pèse près de 7 kg ! Elle est formée de 2 parties (le plastron et le dos) réunies par des épaulières à écailles en cuivre et une ceinture de cuir à la taille. Rivets en cuivre retenant, à l'intérieur, une matelassure de grosse toile rembourrée de crin et qui protège des frottements et des chocs. Ces matelassures ou "fraises" étaient en drap cramoisi bordé de blanc.
- L'habit
il est dit du type 1803, droit, sans revers, bleu pour tous les régiments, à collet et retroussis de la couleur distinctive. Le collet est passepoilé bleu. Poches en long. Retroussis ornés de grenades bleues. Cet habit-veste ferme droit par 9 boutons. Parements et pattes de parements jonquille. 2paulettes écarlates. Culotte en peau (mouton ou daim) et bottes à l'écuyère. Surculotte pour les campagnes.
Manteau 3/4 à rotonde en drap blanc et doublure écarlate. Gants à crispins blancs.

- Le casque
il est à bombe de fer, inspiré de celui des dragons. Le cimier en cuivre jaune est surmonté d'une houpette est orné d'une longue crinière de crins noirs. Visière de cuir noir cerclée de cuivre et surmontée d'un turban de fourrure noire. Le plumet est cramoisi et fixé à un support de cuivre jaune, côté gauche. Jugulaire à écailles de cuivre surmontées d'une plaque circulaire frappée d'une étoile au centre. Le cimier est frappé, sur l'avant, d'une cuirasse portant le numéro du régiment.
- Armement
sabre de cavalerie de ligne an XIII à 4 branches de garde, monture laiton à calotte courte, poignée de cuir filigranée. Lame à double pan creux, droite, fourreau de tôle à 2 bracelets et anneaux de fer. Dragonne de cuir blanc. Giberne de cuir, frappée au centre d'une grenade de cuivre. Banderoles de giberne et porte-mousqueton en buffle blanchi, reliées ensemble par un bouton de cuivre.
Certaines cuirasses étaient pourvues d'une épaulière munie d'une agrafe en "U" renversé destinée à empêcher les banderoles de glisser sur l'épaule. Courroies de bêlière et ceinturon de cuir blanc. Plaque de ceinturon en cuivre frappée d'une grenade. Pistolets an IX puis an XIII (de 1806 à 1819). Mousqueton de cavalerie an IX, porté "à la botte", c'est à dire brêlé obliquement sur le côté droit de la selle, canon en bas logé dans une botte de cuir noir qui le maintient et le protège. Un crochet à ressort tenu dans la banderole permet de maintenir le mousqueton pendant les chevauchées. Un bracelet de cuir entoure aussi la crosse. Boucles et passants de banderoles en cuivre. (voir détails sur la planche de photos).
- Harnachement
selle en cuir naturel, sangles, surfaix, coussinets, étrivières en cuir de Hongrie. Etriers noircis. Croupière, poitrail, botte de mousqueton, courroies et boucleteaux en cuir noir. Housse croupelin en drap bleu galonné de blanc. Grenade blanche dans les angles.
Demi schabraque de mouton à feston "dents de loup" jonquille. Notez qu'en 1815 la schabraque était en principe abandonnée au profit des chaperons. Mais très peu de régiments suivaient cette nouvelle règlementation....
Porte-manteau rectangulaire bleu galonné de blanc avec le numéro du régiment en blanc.

Planche d'uniforme Cuirassier 7ème Régiment 1815

LA MAQUETTE AIRFIX
rien à critiquer sur ce très beau sujet... du reste je n'ai rien changé à la pose d'origine qui est vraiment très réaliste. Comme d'habitude, un peu de patience et de travail au pyrograveur, une bonne peinture et vous obtiendrez une pièce magnifique !
Commencer par monter le cheval en assemblant les 2 demi-corps, la tête et les oreilles. Après séchage, bien poncer les plans de joints et mastiquer les interstices sous le ventre avec la pâte "miracle" (mélange de plastique fondu dans le trichlo).

Travaillez la peau de mouton au pyrograveur, peindre le tapis de selle en bleu avec son galon et liseré blanc. Schabraque en beige mat avec feston en dents de loup jonquille mat. Les courroies seront peintes en noir brillant avec les boucles argent.
Peindre le cheval (voir à ce sujet les pages consacrées aux chevaux). Ne collez pas la crinière et la queu pour l'instant.

Montez ensuite le cavalier, stades 2 et 3 de la notice. Travaillez le plumet et les épaulettes au pyrograveur, ainsi que la crinière du casque. Le turban et la houpette ont été réalisés à l'aide de poils "ABT" collés. Peindre suivant les indications que je vous donne ici, la planches couleurs et les photos.
La cuirasse sera passée au "Rub'n Buff" argent, puis, une fois sèche, polie avec un coton-tige. Idem pour les autres parties métalliques : rivets cuivre, épaulières, cimier, jugulaire, sans oublier le cerclage de la visière du casque.
Monter ensuite les accessoires après peinture. Les courroies sont réalisées en cuir aminci "ABT". La queue et la crinière du cheval ont été réalisées à l'aide de morceaux de peluche récupérée sur un vieux jouet d'enfant...

En résumé, une très bonne figurine (une de plus chez Airfix !) qui nécessite peu de travail supplémentaire. La pose est superbement réaliste comme vous pouvez en juger sur les photos de la figurine Airfix plastique 54 mm.

A titre de comparaison (mais pas pour les prix !!), je vous livre ci-dessous quelques photos du Cuirassier FRANÇAIS 1815 du 7ème régiment (figurine métal 90 mm de chez Poste Militaire). A vous de juger !

SOURCES
- Armes et uniformes du 1er Empire (L. et F. Funcken)
- "Uniformes" n° 41
- J.O. militaire (1808-1815)

- Guide à l'usage des artistes et costumiers (Malibran)
- "Les armes de cavalerie" (HS Gazette des Armes)
- documents personnels de l'auteur.

Copyright © 2002 Minis Models. Tous droits réservés.

parchemin_D.jpg (1056 octets)
rouleau_BG.jpg (4197 octets) rouleau_BD.jpg (4241 octets)